Manifeste

Les Conseils Départementaux de l’Ordre des Médecins multiplient, sur l’ensemble du territoire, les convocations de médecins suite à « des signalements des Directions Régionales du Service Médical » (DRSM).
En pratique ces services de l’assurance maladie ont répertorié les prescriptions réalisées dans le cadre de la prise en charge en ville (hors hôpital) de la Covid.

A l’heure actuelle, l’épidémie reste un sujet de préoccupation, malgré les mesures déjà proposées par les Pouvoirs publiques (distanciation physique, masques, vaccins, traitements ciblés…). Il semble impensable au vu de l’évolution des connaissances sur le sujet qu’on puisse remettre en question une proposition thérapeutique supplémentaire : les traitements précoces associés au suivi rapproché et à la prévention des complications, la prise en charge des patients en ambulatoire, pour éviter au maximum les complications et les hospitalisations.

Nous sommes médecins, nous avons refusé de céder à la fatalité du « on ne peut rien faire ».
Nous avons cherché, nous nous sommes questionnés et avons beaucoup échangé.
Nous avons appris à connaitre cette maladie.
Nous avons continué à prendre soin de nos patients comme nous l’avions toujours fait dans les contextes d’épidémies virales.
Nous avons continué à accueillir tous les patients. Nous les avons examinés, nous les avons rassurés, leur avons enseigné les signes d’alerte, nous les avons accompagnés tout au long de la maladie.
Nous avons fait de notre mieux, en conscience.
Nous avons pris la responsabilité de leur proposer les traitements les plus adaptés en accord avec les données actualisées des recherches scientifiques.

Nous sommes de simples citoyens, nous ou nos proches avons été malades.
Face à la maladie, nous nous sommes sentis seuls et démunis.
Nous avons parfois entendu cette phrase « on ne peut rien faire, attendez, et si vraiment cela ne va pas, faites le 15 ».
Puis nous avons trouvé un médecin qui a accepté de nous soigner. Parfois lorsque nous étions déjà dans un état préoccupant.
Un médecin qui nous a accueilli, rassuré, accompagné.
Un médecin qui nous a permis de faire face à la maladie, qui nous a redonné de l’espoir, nous a progressivement accompagné vers la guérison.
Un médecin qui nous a permis de retrouver confiance dans la médecine.

Nous refusons que les médecins puissent se sentir intimidés.
Si les médecins sont privés de leur indépendance professionnelle, de leur liberté de prescription, quelle sera la médecine de demain ? Une médecine de protocole, dictée par qui ?
Nous serons présents aux côtés de ceux qui ont pris soin de nous, pour prendre soin d’une médecine individualisée.
Nous disons aujourd’hui fermement : TOUCHE PAS À MON DOC !

Si vous êtes signataire, seule la première lettre de votre nom apparaitra publiquement.

Manifeste: touche pas à mon doc!

Les Conseils Départementaux de l’Ordre des Médecins multiplient, sur l’ensemble du territoire, les convocations de médecins suite à « des signalements des Directions Régionales du Service Médical » (DRSM).
En pratique ces services de l’assurance maladie ont répertorié les prescriptions réalisées dans le cadre de la prise en charge en ville (hors hôpital) de la Covid.

A l’heure actuelle, l’épidémie reste un sujet de préoccupation, malgré les mesures déjà proposées par les Pouvoirs publiques (distanciation physique, masques, vaccins, traitements ciblés…). Il semble impensable au vu de l’évolution des connaissances sur le sujet qu’on puisse remettre en question une proposition thérapeutique supplémentaire : les traitements précoces associés au suivi rapproché et à la prévention des complications, la prise en charge des patients en ambulatoire, pour éviter au maximum les complications et les hospitalisations.

Nous sommes médecins, nous avons refusé de céder à la fatalité du « on ne peut rien faire ».
Nous avons cherché, nous nous sommes questionnés et avons beaucoup échangé.
Nous avons appris à connaitre cette maladie.
Nous avons continué à prendre soin de nos patients comme nous l’avions toujours fait dans les contextes d’épidémies virales.
Nous avons continué à accueillir tous les patients. Nous les avons examinés, nous les avons rassurés, leur avons enseigné les signes d’alerte, nous les avons accompagnés tout au long de la maladie.
Nous avons fait de notre mieux, en conscience.
Nous avons pris la responsabilité de leur proposer les traitements les plus adaptés en accord avec les données actualisées des recherches scientifiques.

Nous sommes de simples citoyens, nous ou nos proches avons été malades.
Face à la maladie, nous nous sommes sentis seuls et démunis.
Nous avons parfois entendu cette phrase « on ne peut rien faire, attendez, et si vraiment cela ne va pas, faites le 15 ».
Puis nous avons trouvé un médecin qui a accepté de nous soigner. Parfois lorsque nous étions déjà dans un état préoccupant.
Un médecin qui nous a accueilli, rassuré, accompagné.
Un médecin qui nous a permis de faire face à la maladie, qui nous a redonné de l’espoir, nous a progressivement accompagné vers la guérison.
Un médecin qui nous a permis de retrouver confiance dans la médecine.

Nous refusons que les médecins puissent se sentir intimidés.
Si les médecins sont privés de leur indépendance professionnelle, de leur liberté de prescription, quelle sera la médecine de demain ? Une médecine de protocole, dictée par qui ?
Nous serons présents aux côtés de ceux qui ont pris soin de nous, pour prendre soin d’une médecine individualisée.
Nous disons aujourd’hui fermement : TOUCHE PAS À MON DOC !

%%votre signature%%



Depuis la loi \"informatique et libertés\" du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez nous contacter via le formulaire du site.
8,344 signatures

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Si vous souhaitez exercer ce droit et obtenir communication des informations vous concernant, veuillez nous adresser une demande via le formulaire de contact.

Dernières signatures
8,344 Mme Caroline S. Août 11, 2022
8,343 Mme Françoise S. Août 11, 2022
8,342 Mme FRANCINE L. Août 11, 2022
8,341 M. Khalil M. Août 11, 2022
8,340 Mme Michèle D. Août 11, 2022
8,339 M. Laurent M. Août 11, 2022
8,338 Mme MATHILDE M. Août 11, 2022
8,337 Mme Marie D. Août 11, 2022
8,336 Mme Tatiana M. Août 11, 2022
8,335 M. Stéphane F. Août 11, 2022
8,334 Mme Nassima B. Août 11, 2022
8,333 Mme Marion F. Août 11, 2022
8,332 M. jeanpaul d. Août 11, 2022
8,331 Mme Melanie B. Août 11, 2022
8,330 M. Youssef M. Août 10, 2022
8,329 Mme Ambre M. Août 10, 2022
8,328 Mme Latifah M. Août 10, 2022
8,327 Mme Sabine R. Août 10, 2022
8,326 Mme Iman M. Août 10, 2022
8,325 Mme Catherine K. Août 10, 2022
8,324 Mme Dominique C. Août 10, 2022
8,323 Dr Colette A. Août 10, 2022
8,322 Mme Rachid z. Août 10, 2022
8,321 Mme Louisa Z. Août 10, 2022
8,320 M. Philippe D. Août 10, 2022
8,319 M. antoine l. Août 10, 2022
8,318 Mme CHANTAL B. Août 10, 2022
8,317 M. Stéphane B. Août 10, 2022
8,316 M. Jacob B. Août 10, 2022
8,315 M. Rachid M. Août 10, 2022
8,314 Mme Sigrid D. Août 10, 2022
8,313 M. Didier B. Août 10, 2022
8,312 Mme Sylvie D. Août 10, 2022
8,311 Mme Sophie F. Août 10, 2022
8,310 M. Pascal F. Août 10, 2022
8,309 M. Alain S. Août 10, 2022
8,308 Mme Dan D. Août 10, 2022
8,307 Mme nathalie b. Août 10, 2022
8,306 Mme Jacqueline H. Août 10, 2022
8,305 M. Jean Marie L. Août 10, 2022
8,304 Mme Martine V. Août 10, 2022
8,303 Mme Nadine P. Août 10, 2022
8,302 Mme Lucie M. Août 10, 2022
8,301 Mme Roseline L. Août 10, 2022
8,300 Mlle Martine P. Août 10, 2022
8,299 Mme Erika M. Août 10, 2022
8,298 Mme Karine D. Août 10, 2022
8,297 M. Nicolas E. Août 10, 2022
8,296 M. Alain P. Août 10, 2022
8,295 Mme Anne P. Août 10, 2022