Le covid tue (soi-disant) mais j’ai survécu !

J’ai 35 ans, et j’ai attrapé le covid fin janvier 2022. Je ne suis pas vaccinée. J’ai été dirigée vers un médecin au top qui m’a soignée avec ivermectine et antibio. J’ai eu de la fièvre plusieurs jours mais tout est rentré dans l’ordre assez vite. Je n’ai pas eu de complications particulières.

Merci à cet homme qui malgré les discours, les obligations, cette propagande médiatique, prend le temps de soigner ses patients en toute conscience avec un esprit de médecin et non de politicien.

Et je tiens à écrire qu’obliger des gens à faire quelque chose en utilisant la peur ou le chantage n’est pas digne de notre pays, surtout pour un produit qui n’empêche ni contamination, ni forme grave. Nous sommes 66 millions. Eux, aussi riches soient-ils, ils sont beaucoup moins nombreux que nous. L’union fait la force. Qu’arriverait-il si, ensemble, on refusait la vaccination ? Celle de nos enfants si elle venait à être obligatoire ? Si le temps d’une semaine, personne ne consommait autre chose que le stricte nécessaire et ne faisait le plein d’essence. C’est plus facile pour certains, c’est vrai mais juste le temps d’une semaine ? Si nous, les 66 millions restions chez nous ?
Sans nous, que sont-ils ?

3 réflexions sur “Le covid tue (soi-disant) mais j’ai survécu !”

  1. Ils ont les médias dont la presse et la télévision. Ils ont la force avec les CRS la police et la gendarmerie.
    Si nous agissons ensemble nous serions les plus forts, mais comment ? Le premier leader se fait immédiatement phagocytée d’une manière ou d’une autre. Un nouveau ma question comment ?…

    1. Harmel, la réponse est donnée : « 66 millions de français qui décident de ne pas consommer pendant une semaine ».
      J’ajouterais qu’il faut fixer une échéance au 31 juillet 2022 avec l’arrêt de l’état d’urgence sanitaire, de toutes les lois liberticides et des sanctions envers les soignants et assimilés suspendus ou menacés parce qu’ils soignent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.