Mon fils de 12 a pu être soigné malgré le refus d’un médecin

En janvier 2022 notre fils de 12 ans se plaignait depuis quelques jours de maux de gorge. Le lundi je contacte un médecin traitant qui me dit « est-il vaccine » je réponds non. Il me dit vous lui faites un test PCR si positif covid vous le gardez chez vous et donnez du Doliprane si négatif vous me l’emmenez… J’essaie de contacter d’autres docteurs car je me refuse de refaire un test PCR à notre fils (5 jours plus tôt il avait eu un test antigenique…et ça été le 1er et dernier) mais je ne trouve aucun médecin proche de chez moi (liste d’attente).

Je contacte alors son pédiatre qui le connait depuis sa naissance et qui me dit vous me : l’emmenez à 17h30 sans me demander si mon fils est vacciné ou non.

Le problème est que le pédiatre consultait à l’hôpital et l’accès se fait avec pass sanitaire à l’entrée… Mon fils a pu tout de même être soigné il n’avait qu’une rhinopharyngite…
Le pédiatre m’a répondue sur la vaccination des enfants : pas besoin de vacciner les enfants, ça ne sert à rien pour eux.
J’ai contacté le médecin qui avait refusé de soigner mon fils et je lui ai dit qu’il avait manqué à son serment d’hippocrate « Primum non nocer »
C’est bien dommage…

1 réflexion sur “Mon fils de 12 a pu être soigné malgré le refus d’un médecin”

  1. GRANDE Christian

    Etant en voyage en Thaïlande Malaisie en mars 2020 au moment du confinement en France, nous avons été à l’hôpital de Krabi afin de disposer d’une attestation de non contamination pour prendre l’avion vers la capitale avec l’objectif d’ensuite rentrer en France. Le médecin responsable de l’hôpital de Krabi s’est étonné de notre volonté de vouloir rentrer en France au vu de l’épidémie dans notre pays. Nous lui avons demandé quel traitement il proposait aux personnes infectées par le virus du Covid-19, et bien en fait il utilisait le traitement de Professeur Raoult : Hydroxychloroquine et Azithromycine. Nous lui avons demandé par précaution pour notre retour en France de nous faire une ordonnance nous prescrivant ces deux traitements. Et nous sommes rentrés en France avec à notre disposition ces traitements au cas où… sachant que dans notre pays les autorités sanitaires de manière autoritaire et infondées en basant cette interdiction sur la publication frauduleuse dites du « Lancet Gate » sur laquelle M. Véran s’est aussitôt appuyé sans revenir en arrière une fois la supercherie dénoncée !! On sait maintenant que le « vaccin » miracle est en fait inefficace, n’empêchant pas la contamination ni la transmission et on peut même douter de son utilité pour empêcher les formes graves avec les nouveaux variants. Il est scandaleux que le gouvernement cherche maintenant à sanctionner les médecins (par un Ordre à la botte), qui n’ont écouté que leur instinct et les retours positifs constatés pour leurs patients, ne faisant qu’exercer leur libre arbitre de scientifique et de praticien. Aucune étude sérieuse n’a déterminé le bénéfice / risque lié à ces injections expérimentales à ARN messager selon les catégories d’âge et n’a pris en compte les effets indésirables nombreux recensés à la suite de ces injections de masse renouvelées. On peut espérer que petit à petit assez de scientifiques sans liens d’intérêts vont pouvoir faire éclater une vérité qui portera le discrédit à la fois sur les membres du « Conseil scientifique, l’Ordre des Médecins, les dirigeants qui ont tout organisé pour que soient ignorées les études de scientifiques qui contredisaient leur affirmation de l’absence de tout traitement et de la seule solution du tout « vaccinal » dont on a vérifié maintenant la non pertinence.

Répondre à GRANDE Christian Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.