Obligée de me soigner seule

Appartenant à un groupe de  » résistance  » contre les mesures sanitaires liberticides, nous organisons des pique-nique tous les 15 jours. Le dernier auquel j’ai participé le 5 décembre 2021 m’a rendue malade. Je ne fus pas la seule.
Le mercredi 8, j’ai eu de forts maux de tête et des douleurs articulaires auxquelles je n’ai pas spécialement prêté attention car ce sont des symptômes qui chez moi se manifestent de temps en temps. Mais le lendemain j’ai été prise de violentes nausées et d’une immense fatigue. Le vendredi, gorge et nez pris, sans aucune fièvre. Le samedi j’ai été quelque peu inquiète en constatant que tout mon corps et aussi mon visage, étaient recouverts de rougeurs, genre urticaire géant.
Je n’ai même pas cherché à contacter mon médecin traitant, sachant que la première question qu’il posait à ses patients était de savoir s’ils étaient injectés. Je n’ai consenti à aucun test de confirmation parce qu’ils ne sont pas fiables.
Comme j’avais quelques remèdes homéopathiques, en cas de maladie et que je prenais de la vitamine D, du zinc auparavant, j’ai attendu que tous les symptômes disparaissent avant de ressortir. J’ai pris aussi de la tisane d’Artemisia Anua et fait des inhalations.
Je demeure choquée que beaucoup de soignants obéissent à leur hiérarchie, sans s’informer ni contredire. Toute la médecine est corrompue et je n’y crois plus.
Tout ce que j’espère c’est une union de toutes les professionnels de santé pour renouer avec le serment d’Hypocrate qu’un bon nombre d’entre eux a piétiné…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.